Quels sont les coûts associés à l’isolation des combles ?

isolation des combles

Publié le : 08 janvier 20247 mins de lecture

Parmi les différentes parties qui composent une maison, certaines nécessitent une vigilance accrue en raison d’un risque élevé de déperditions thermiques. Les combles font partie d’entre elles. Selon L’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), elles sont à l’origine de 30 % des pertes de chaleur au sein d’une habitation. Le phénomène est encore plus flagrant dans le cas des bâtiments anciens, imagément qualifiés de « passoires thermiques ». Pour préserver votre confort et prévenir une flambée de votre facture énergétique, une isolation des combles s’impose. Son coût dépend de différents facteurs.

Isoler des combles : pourquoi entreprendre des travaux et quels critères influent sur leur prix ?

Qu’elle soit effectuée au niveau des murs ou du toit, l’isolation d’une maison se révèle dans tous les cas positives, tant d’un point de vue économique et environnemental, qu’en ce qui concerne le confort de vie. Lorsque les travaux sont réalisés au niveau des combles, les avantages retirés s’avèrent aussi nombreux que durables. Outre l’assurance de réduire vos besoins en chauffage et, partant, votre facture de gaz ou d’électricité, votre résidence bénéficiera d’une plus-value immobilière si vous prévoyez de la vendre ultérieurement. Isoler des combles représente toutefois un investissement certain. Si vous désirez demander un devis et obtenir un surcroît d’informations sur les techniques employées pour ce faire, n’hésitez pas à consulter un site spécialisé sur le sujet. De manière générale, plusieurs éléments ont un impact sur les coûts associés à une isolation au niveau des combles :

  • Le procédé appliqué : dans le cas des combles perdus, diverses techniques peuvent être sollicitées, dont le soufflage ou la pose de rouleaux isolants. Cette dernière est généralement plus chère.
  • La superficie à couvrir : de manière logique, plus celle-ci est importante plus la facture sera salée. Les travaux dureront en effet plus longtemps et requerront une grande quantité de matériaux isolants.
  • La main-d’œuvre : les tarifs pratiqués varient grandement d’une entreprise à une autre. Avant de jeter votre dévolu sur un artisan, veillez à demander des devis à plusieurs professionnels afin de comparer les prix ainsi que les prestations proposées.
  • Les matériaux isolants employés : il s’agit d’un critère fondamental pour déterminer le prix de vos travaux d’isolation. Par exemple, si vous désirez isoler vos combles avec une matière biosourcé, tel le liège ou le bois, le prix à prévoir sera sensiblement plus élevé qu’avec une traditionnelle laine de verre ou de roche.

Combien coûte une isolation au niveau des combles ?

L’investissement nécessaire pour isoler vos combles dépendra avant tout de la nature de ceux-ci. On en dénombre en effet deux types différents : les combles perdus et les combles aménagés. Pour procéder à une isolation des premiers, vous serez contraint de débourser en moyenne entre 18 et 53 euros par mètre carré isolé. Dans le cas des seconds, le prix des travaux s’avérera plus onéreux. Il dépendra également de la technique d’isolation employée. Si celle-ci est réalisée à l’intérieur sous les rampants, l’opération vous reviendra en moyenne à 56 euros par mètre carré. Si vous préférez une isolation extérieure depuis la toiture, prévoyez un budget de 187 euros par mètre carré. Le coût élevé d’une telle technique s’explique par le fait qu’elle nécessite de découvrir le toit dans sa totalité. Elle est préconisée dans le cadre d’une réfection totale de la toiture afin de garantir une meilleure étanchéité. Si vous souhaitez connaître comment sont déterminés les tarifs suivants, sachez que deux éléments sont pris en considération : le coût du matériau employé et celui de la pose. En ce qui concerne les matières isolantes, voici un petit récapitulatif des principales d’entre elles ainsi que de leur prix moyen :

  • La laine de verre : 7 euros par m².
  • La laine de roche : 10 euros par m².
  • La fibre de bois : 18 euros par m².
  • Le chanvre : 18 euros par m².
  • Le polystyrène : 20 euros par m².
  • La laine de coton : 23 euros par m².

Pour ce qui relève de l’installation de l’isolant, tablez sur 30 à 40 euros pour une heure de travail. Comme vu précédemment, le coût de la main-d’œuvre diffère selon les artisans, mais aussi en fonction de la région où vous résidez. Ainsi, si vous vivez en région parisienne, attendez-vous à débourser davantage que dans une petite ville de province pour isoler vos combles.

Comment amortir les coûts associés à une isolation des combles ?

Pour les ménages disposant de faibles revenus, une isolation au niveau des combles représente un obstacle financier. Afin de subventionner un projet aussi coûteux que nécessaire, vous pouvez toutefois demander à bénéficier des aides mises en place par le gouvernement. Ces dernières ont été instaurées afin d’inciter tout un chacun à procéder à des travaux d’amélioration énergétique chez soi. Parmi les principaux dispositifs existants, mentionnons :

  • les différentes primes énergie ;
  • la TVA à taux réduit à 5,5 % contre 20 % habituellement (la réduction est directement appliquée sur la facture) ;
  • l’éco-PTZ (ou éco-prêt à taux zéro) qui offre des conditions d’emprunt (un taux d’intérêt nul) avantageuses pour financer l’isolation de vos combles.
  • les subventions des départements ou des régions ;
  • les aides de l’Anah (Agence nationale d’amélioration de l’habitat).

Quoi qu’il en soit, même si isoler des combles s’apparente à un sacrifice financier, l’investissement en vaut la peine et sera rentabilisé sur le moyen terme. Si l’on se réfère à l’exemple développé par Effy d’un couple dont les frais énergétiques sont de 3304 euros par an, leurs dépenses dépasseront les 66 000 euros au bout de 20 ans s’ils n’isolent pas leurs combles (contre 61 960 euros si les travaux ont été entrepris).

Plan du site